Pourquoi ?

____________________________________________________________________________________________________

Pourquoi utiliser un traducteur professionnel ?

____________________________________________________________________________________________________

Tenté de le faire vous-même ? Réfléchissez-bien.

Parler est une chose, écrire en est une autre ; l’aisance verbale ne garantit pas une écriture fluide et élégante. Neuf fois sur dix, on sentira «  l’étranger » dans votre écriture en langue étrangère, même si vous avez l’habitude des discussions dans cette langue.

Faire appel à un copain prof ? Très risqué.

Enseigner une langue étrangère est un métier exigeant, qui requiert  des compétences spécifiques. Malheureusement, être capable d’enseigner n’est pas suffisant pour concevoir une traduction fluide et élégante.

Finalisez votre texte avant de démarrer la traduction.

Il est toujours tentant de mettre en route sa traduction au plus vite. Mais attention, vous risquez de perdre plus de temps à faire travailler des traducteurs sur un texte encore en chantier qu’attendre le texte définitif. Sans compter que cela reviens plus cher (et les frustrations associées). Pire : plus vous multipliez les versions, plus vous avez de chances de laisser passer des erreurs dans le document final.

Confiez vos intentions au traducteur

Le style, la facilité de lecture, le choix des mots, la longueur  des phrases ou des citations…tout est modulable en fonction de la nature du document et l’objectif de communication. Un traducteur expérimenté vous demandera sûrement de l’éclairer sur ces questions : soyez prêt à y répondre.

Veillez à préciser la finalité du texte à votre traducteur. En fonction du support, de la cible…, il (ou elle) pourra concevoir l’adaptation qui aura le meilleur impact.

Qu’en est-il de la traduction automatique ?

Par principe, vous ne devez jamais diffuser en externe un message traduit par un logiciel. Vous risquez de paraître incohérent, ou même stupide…. On peut bien sûr envisager une remise au propre par un vrai traducteur, mais tous n’acceptent pas ce genre de mission. Beaucoup de traducteurs professionnels trouvent les textes générés par des logiciels tellement biscornus qu’ils estiment plus rapide de repartir à zéro.

Extraits de « Traduction, faire le bon choix », publié par ITI et SFT